Collectif Zirlib
Moi, Corinne Dadat
(Théâtre – Danse)

Samedi 16 juillet à 22h00

Ballet documentaire pour une femme de ménage + une danseuse
Texte + Conception > Mohamed El Khatib
Avec > Corinne Dadat / Elodie Guezou / Mohamed El Khatib
Environnement numérique > Benjamin Cadon / Franck Lefèvre
Environnement sonore > Raphaëlle Latini / Arnaud Léger
Environnement visuel > Fred Hocké
Photographe associé > Marion Poussier

®Marion Poussier

®Marion Poussier

Corinne Dadat ne lit ni le Monde ni les Echos mais son analyse sur la crise économique ferait pâlir quelques responsables du FMI
> Corinne Dadat est femme de ménage
> Corinne Dadat appartient-elle au lumpenprolétariat ?
> Corinne Dadat n’a pas encore voté Front National
> Corinne Dadat a un avis sur l’affaire DSK
> Corinne Dadat ne rêvait pas d’être femme de ménage à 8 ans, ni même à 16
> Aujourd’hui elle n’envisage rien d’autre que la vie de femme de ménage
> Corinne Dadat n’a pas de velléités de reconversion dans le secteur marchand malgré ses “compétences”
> Corinne Dadat n’a plus de rêves; elle a un quotidien
> Corinne Dadat rêve parfois pour ses enfants
> Corinne Dadat pense que Florence Aubenas ne sait pas faire le ménage
> Corinne Dadat lit parfois mais ne répond jamais aux petites annonces
> Corinne Dadat ne maîtrise pas “l’outil informatique”
> Corinne Dadat écoute régulièrement le premier album des NTM
> Corinne Dadat en a vu d’autres
> Corinne Dadat a pu vérifier que “les bourgeois, ils sont peut-être riches, mais ils sont plus sales que les pauvres”
> Corinne Dadat n’a pas vraiment d’avis sur la compagne de François Hollande
> Corinne Dadat ne s’émeut pas des diplômes qu’elle n’a pas
> Corinne Dadat ne fréquente plus le Rotary club, enfin n’y fait plus le ménage
> Corinne Dadat fume des Marlboro light
> Corinne Dadat n’emmènera pas ses enfants à Eurodisney, “parce que c’est trop cher et Mickey est un enfoiré”
> Corinne Dadat n’attend rien de l’actuel gouvernement, ni du prochain
> Corinne Dadat se méfie du milieu du spectacle vivant
> Corinne Dadat n’a pas la prétention de séduire

Corinne Dadat a 50 ans, elle est femme de ménage au lycée Sainte-Marie de Bourges. Elle est employée en Contrat à Durée Indéterminée dans cet établissement privé, rémunérée au SMIC.
Je l’ai observée attentivement faire son métier, c’est-à-dire faire le ménage. Elle m’a d’emblée confié, qu’à 50 ans, elle n’a pas de perspectives de reconversion. Non pas en raison de son âge, qui constitue pourtant un sérieux frein dans le contexte économique actuel, mais à cause de son incapacité à appréhender l’outil informatique.
“Pour le moindre boulot on me demande de maîtriser les logiciels word et excel, mais moi je sais même pas allumer un ordinateur […] de toute façon, tôt ou tard, on va être remplacé par des robots …”
L’expérience de Corinne est, si ce n’est représentative, tout du moins significative des réalités partagées par le “lumpenprolétariat”.
« Mohamed El Khatib souffle le neuf dans le théâtre d’aujourd’hui. Il y transporte les personnes qui peuplent le monde tel qu’il est. Non pour s’apitoyer sur le sort fait aux pauvres gens. Mais pour faire jouer les ressorts de la représentation, et révéler en quoi ceux-ci sont aux sources des asservissements contemporains.
Corinne Dadat, femme de ménage de profession, sûre qu’elle n’exercera plus jamais d’autre activité. En effet est-il à ce jour un seul poste pour lequel on n’exige des compétences en informatique, qui ne sont pas la fibre de Corinne Dadat ? Cet autoritarisme technologique est mis en scène et en tension, redoublé de la présence d’une danseuse.
Elle aussi d’origine modeste, elle a pu connaître les feux de la rampe, mais au prix de quel autre régime d’astreinte d’un corps, soumis à d’autres injonctions disciplinaires dans l’ordre des représentations. » G. Mayen

Article le Monde
Article Lettres françaises
zirlib.fr